Papiers journaux magazines

batpapier-1

TOUS LES PAPIERS SE TRIENT ET SE RECYCLENT 

La méconnaissance des consignes de tri est encore l’un des principaux freins au développement des tonnages collectés. D’autant plus que la consigne vieille de 20 ans aujourd’hui, « triez vos journaux, revues et magazines », ne vise finalement qu’un tiers des papiers produits… En 2015, 350 tonnes de papiers ont été détournées des ordures ménagères du Pays de Blain et envoyées en recyclage (3 tonnes de plus qu’en 2014).

Img : BATPapier.jpg

POURQUOI TRIER MES VIEUX PAPIERS ?

En triant vos papiers, vous favorisez l’économie du recyclage. Les papiers ne sont plus un déchet, ils deviennent une nouvelle matière première créatrice de valeur, à même de soutenir l’industrie et l’emploi locaux. C’est une matière première quasiment intarissable. Il faut savoir que le papier est entièrement recyclable, au moins 5 fois.

En France, l’industrie papetière ne consomme que 18,5% de la récolte annuelle de bois. Le reste est consommé par d’autres usages en forte progression comme la fabrication de meuble. Cette demande croissante entraîne une augmentation continue de son prix. Donc à terme une augmentation du prix des produits en papier comme les cahiers ou les ramettes fabriqués à partir de pâte vierge. A contrario, les vieux papiers sont une ressource abondante. Et assez peu exploitée. En effet, aujourd’hui, seul 1 papier sur 2 est trié donc recyclé. Les autres papiers, jetés avec les ordures ménagères sont soit brulés soit enfouis dans des décharges.

Et parce qu’il est moins coûteux et plus efficace de transformer les vieux papiers à proximité de leurs lieux de collecte, la filière des papiers recyclés se construit localement, autour des centres de tri, des usines de recyclage et de transformation. L’industrie du papier et du recyclage représente ainsi plus de 90 000 emplois en France.

ET JE PEUX METTRE AU RECYCLAGE TOUS MES PAPIERS ? ET PAS SEULEMENT LES JOURNAUX ET LES MAGAZINES ?

Tous les papiers de notre quotidien se trient et se recyclent ! Bien entendu, les journaux, les magazines, les courriers publicitaires, les prospectus… Mais aussi les enveloppes à fenêtre, les cahiers à spirale ou encore les blocs notes avec leurs agrafes.

MÊME LES AGRAFES ?

Les processus de recyclage sont aujourd’hui très performants et permettent d’extraire facilement certains éléments étrangers pour les réorienter vers d’autres filières. C’est notamment le cas des spirales de cahier qui vont rejoindre les métaux, tout comme les agrafes et les trombones. En revanche, il est impossible de récupérer le papier coutenu dans un blister ou un film plastique d’envoi. Il est donc important de retirer la newsletter de votre boutique préférée de son emballage et de jeter à part les échantillons collés dans les pages de vos magazines. 

Y A-T-IL DES EXCEPTIONS ?

Très peu ! Les exceptions concernent principalement les papiers qui ont été en contact avec des aliments ou qui ont été salis comme les serviettes en papier. Ce sont désormais des déchets à jeter à la poubelle. Il existe quelques faux amis aussi comme le papier photo ou le papier peint dont les traitements (plastification, résistance à l’humidité, à la lumière) ont fortement changé la structure.

Le papier d’aluminium ne tient son nom de papier qu’à la finesse de sa forme, il est en métal ! Quant aux mouchoirs ou les couches, leurs propriétés absorbantes les rendent impropres au recyclage.

« Alors triez vos papiers, c’est un geste simple : TOUS vos vieux papiers se trient et se recyclent. »

MISE À JOUR DES CONSIGNES DE TRI

Et pour faciliter le geste éco-citoyen et faire ainsi progresser le recyclage des papiers, la collectivité a modifié l’ensemble de ses supports de communication et simplifié ses consignes de tri des papiers. Car aujourd’hui : « Tous les papiers se trient et se recyclent »