Une nouvelle zone d’activités au Gâvre

Le 4 juillet dernier, la Communauté de Communes a inauguré son 5ème parc d’activités économiques implanté sur le territoire. Située sur la commune du Gâvre, le long de la route de Blain (RD 42), la zone de la Noë Grée est destinée a accueillir des entreprises de service, d’artisanat, commerces de gros et industries sur une superficie de 3,7 hectares.

Un site adapté aux besoins des entreprises

« Avec l’ouverture de ce nouveau parc, le Pays de Blain dispose désormais d’une offre foncière adaptée qui répond aux besoins des entreprises du Gâvre » annonce Gérard Dréno, Président de l’intercommunalité.

En effet les parcs d’activités de proximité, dont le parc de la Noë Grée, sont complémentaires aux parcs d’activités d’envergure plus importants, dits « d’intérêts majeurs », destinés à accueillir des entreprises extérieures et ayant besoin de surfaces foncières plus importantes.

Aujourd’hui, la Communauté de Communes continue à anticiper les développements futurs en matière de foncier économique telle que la création d’un nouveau parc d’activités à Blain, la Noë Rimbert ou le lancement d’études pour l’extension du Parc d’Activités du Bel Air à Bouvron.

Un parc d’activités d’une superficie de 3,7 ha

Les études d’aménagement du Parc d’Activités de la Noë Grée ont été relancées en 2014 et se sont étalées sur 3 ans. Le projet initial a dû être redimensionnéafin de répondre aux exigences de la réglementation environnementale,notamment l’observation du principe suivant « Éviter, réduire, compenser » en ce qui concerne les zones humides.

À terme, le projet prévoit l’aménagement de 3,7 ha et disposera d’une surface de 2,8ha cessibles. Il a été décomposé en deux tranches de travaux. La première, qui a été inaugurée le 4 juillet, dispose de 5 300 m2 cessibles.

La moitié du cessible de cette première tranche a été vendue aux entreprises Arbre Services 44 (arboriste grimpeur) et à la SARL Briand (peintre). La seconde tranche, dont les travaux démarreront en septembre, offrira 22 500 m2cessibles supplémentaires.

Le coût d’aménagement de cette tranche s’élève à 430 000€, financée à plusde 50% par la Région Pays de la Loire dans le cadre des contrats de territoire et à près de 25% par l’Etat dans le cadre de la DETR (Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux). Les travaux ont été réalisés par les sociétés PIGEON TP et Mouchet Paysages, sous la maîtrise d’œuvre d’un groupement composé d’ADAUC Urbanisme et Architecture, A2i infra et Eau Méga Environnement.

Pourquoi une rue Olivier Lafoux ?

“Le Conseil Municipal du Gâvre a décidé, il y’a un an, de donner le nom d’Olivier Lafoux, dernier artisan sabotier gâvrais à la future zone” explique Nicolas Oudaert, Maire du Gâvre. “Cet homme a fait beaucoup pour la commune. Il a siégé 36 ans au Conseil Municipal, de 1959 à 1995, dont 12 ans comme adjoint. Il était également très investi dans la vie associative locale”.

Promis à “une belle carrière au service de la République” lui disait-on dans sa famille, Monsieur Lafoux expliquait alorsqu’il voulait “être sabotier comme son oncle”. En juillet 1943, il commence à travailler pour son oncle Clovis Lefeuvre, patron d’une entreprise de 18 personnes. Entreprise qui a été fondée par son ancêtre Henry Lefeuvre en 1792. Olivier Lafoux sera le dernier sabotier gavrais, industrie qui a fait vivre 50 00 familles gâvraises tout au long de la première moitié du 20ème siècle.

Malheureusement Olivier Lafoux, qui nous avait donné son accord pour que la zone porte son nom, nous a quitté avant son ouverture. Ce 4 juillet, les membres de sa famille étaient présents pour dévoiler la plaque Olivier Lafoux. Le Pays de Blain adresse un grand merci à la famille Lafoux.