Peut-on boire l’eau du robinet ?

« Peut-on boire en toute confiance l’eau du robinet ? Celle du Pays de Blain est-elle consommable ?  Que contient-elle ? »

Très contrôlée, la qualité de l’eau reste une préoccupation majeure pour le Pays de Blain.

Explications

Tout d’abord, il faut savoir que si l’eau du robinet n’était pas consommable les services de Santé exigeraient la fermeture du captage. A part un gout de chlore, qui peut s’avérer plus ou moins prononcé selon les jours, l’eau fournie par le service d’eau sur le Pays de Blain est conforme à la norme de potabilité française. C’est une obligation.

Qui contrôle la qualité de l’eau ?

La qualité de l’eau potable est encadrée par la Directive européenne 98/83 du 3 novembre 1998 et le décret 2001-1220, qui fixe les limites et références de qualité pour l’eau potable. En particulier, en France, les normes applicables sont définies dans l’arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine.

Est-ce nocif pour l’Homme de consommer l’eau en robinet ?

La question que l’on peut se poser est de savoir si cette norme de potabilité permet ou non d’avoir la certitude que l’eau ne contient pas d’éléments dangereux pour l’Homme.

C’est l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui est chargée de contrôler la qualité de l’eau de consommation pour permettre à chacun d’avoir accès à une eau saine.

L’eau du robinet est l’aliment le plus contrôlé en France. Le contrôle sanitaire mis en œuvre par l’ARS s’ajoute à l’obligation de surveillance permanente de la qualité de l’eau par la personne responsable de la production ou de la distribution de l’eau (PRPDE).

Qu’est-il analysé ?

Le contrôle de la qualité de l’eau comprend la réalisation d’un programme de prélèvements et d’analyses d’eau qui s’exerce à trois niveaux, depuis la ressource jusqu’aux robinets des consommateurs.

  • A la ressource (eaux brutes) : la fréquence des prélèvements et la typologie des analyses dépendent des quantités d’eau prélevées et de la vulnérabilité de la ressource. Le contrôle permet d’évaluer la qualité de l’eau brute et de suivre son évolution au cours du temps.
  • Au point de mise en distribution (en sortie des stations de traitement) : la fréquence est fonction du débit produit et de la population desservie. Le contrôle permet de s’assurer de la bonne gestion des installations.
  • En distribution : la fréquence est fonction du nombre de personnes alimentées par le réseau de distribution. Le contrôle permet d’identifier une éventuelle dégradation de la qualité de l’eau durant le transport sur le réseau jusqu’au robinet.

La qualité de l’eau est évaluée par rapport à des exigences de qualité fixées par le code de la santé publique pour une soixantaine de paramètres bactériologiques, physico-chimiques et radiolologiques.

On distingue :

  • Les limites de qualité fixées pour les paramètres qui peuvent présenter des risques sanitaires à court terme (paramètres microbiologiques par exemple) ou à long terme (pesticides par exemple).
  • Les références de qualité fixées pour des paramètres sans incidence directe sur la santé aux teneurs habituellement observées mais qui peuvent mettre en évidence un dysfonctionnement des installations de traitement ou être à l’origine d’inconfort ou de désagrément pour le consommateur.

Outre les programmes de prélèvements et d’analyses d’eau, le contrôle sanitaire comprend la vérification d’un ensemble de dispositifs et de procédures qui concourent à la sécurité sanitaire des eaux.

Possibilité de consulter les données disponibles sur la qualité de l’eau du robinet pour toutes les communes de France sur le site : https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/eau

L’eau du Pays de Blain est-elle consommable ?

Au regard des résultats d’analyses du dernier relevé effectué le 18 juillet 2019 à 8h26 sur le réseau d’adduction d’eau potable de la commune de Blain, l’eau du territoire est bien consommable (voir document joint ci-dessous).

Conclusions sanitaires : Eau d’alimentation conforme aux exigences de qualité en vigueur pour l’ensemble des paramètres mesurés.

  • Conformité bactériologique : oui
  • Conformité physico-chimique : oui
  • Respect des références de qualité : oui

On peut juste noter une valeur sur le paramètre Nitrate (NO3) un peu élevée, mais qui reste sous la limite de qualité fixée par la réglementation