La Petite Venise mise sur la collecte mutualisée des biodéchets

C’est nouveau ! La Communauté de communes soutient le service de collecte de biodéchets* en vélo cargo réservé aux restaurants et aux petits commerces blinois. 

Rencontre avec Laurence Havard, propriétaire du restaurant La Petite Venise qui participe à cette chaîne verte.

Vous êtes l’une des premières commerçantes à vous être engagée dans cette expérimentation collective. Pourquoi ?

Oui, dès que cette démarche s’est mise en place en mars dernier, nous y avons adhéré. Principalement pour des raisons écologiques : nos épluchures de fruits et légumes, les restes des assiettes (sauf la viande), les pailles et serviettes en papier…deviennent valorisés en un engrais naturel dont nous bénéficierons d’ici un an. Le compost servira aux cultures des acteurs locaux blinois.

Comment se passe concrètement la collecte de biodéchets ?

Chaque jeudi matin, des cyclistes de l’Esatco et du chantier d’insertion AIRE passent avec des charrettes remplies de caisses. Ils s’arrêtent devant le restaurant, ils vident nos 2 bidons de 25 litres de biodéchets puis continuent la collecte chez mes confrères à Blain : boulangeries, restaurants, petits commerces alimentaires… Ensuite ils déposent le tout dans un composteur collectif situé sur le Parc d’Activités des Blûchets.

En êtes-vous satisfaite ?

Nous en sommes très satisfaits avec Olivier, mon mari et cuisinier de La Petite Venise. C’est une initiative qui est en phase avec nos valeurs : mieux consommer, moins jeter et moins polluer.

Certes, la collecte de biodéchets représente un coût non-négligeable, 50€/mois pour 4 collectes de biodéchets. Toutefois, on constate déjà que le volume de nos ordures ménagères est moindre. Nous sommes passés de 2 poubelles pleines de 240L présentées chaque semaine à la collecte à 2 poubelles toutes les 2 semaines.

Outre la collecte mutualisée de biodéchets, faites-vous appel à d’autres solutions pour réduire vos déchets ?

Depuis 3 ans, nous sommes engagés dans une démarche Eco-défis*** . Chaque année, on réalise des actions concrètes sur la réduction des déchets, l’acquisition de comportements plus respectueux de l’environnement, la mise en conformité…

Par exemple, on invite les clients à venir avec leur boîte pour qu’ils repartent avec leurs restes, on cuisine en quantité raisonnée, on privilégie l’achat en circuit-court, on évite le jetable. Exit le papier qui remplissait nos poubelles à chaque service. Nous avons investi dans des sets de table lavables et réutilisables et dans 13 tablettes tactiles pour un menu dématérialisé et toujours à jour. Des tablettes achetées localement, en face chez Teqitizi !

Mon objectif final est de trouver une solution de remplacement pour les boites à pizza en carton. Car même si c’est un déchet recyclable, cela reste un déchet. Peut-être que la solution se trouve du côté des boites compostables jetables dans les biodéchets…

*Les biodéchets, késako ?

Il s’agit des déchets de cuisine (restes de repas, épluchures, etc.) et de jardin (tontes, feuilles mortes, etc.). Ces déchets dits « organiques » ont la capacité de se décomposer naturellement en compost, une forme d’engrais très utile pour enrichir les sols.

Sur le Pays de Blain, 20% de ces déchets sont encore jetés à la poubelle, et enfouis avec le reste des ordures ménagères et du tout-venant des déchèteries.

Au 1er janvier 2024, il ne sera plus autorisé de jeter les biodéchets à la poubelle. La règlementation imposera à tous de les valoriser autrement : compostage, méthanisation.

 

** Démarche initiée en partenariat avec le Syndicat Mixte Centre Nord-Atlantique et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat. Service porté par l’Esatco et l’AIRE.

*** Certification Eco-défis délivrée par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat.

Contact

Restaurant La Petite Venise, 18 rue Aristide Briand 44130 Blain

 www.lapetitevenise-blain.fr