Personne(s) à contacter

ONF Agence Territoriale Pays de la Loire
15,boulevard Léon Bureau
44262 Nantes cedex 2
www.onf.fr

 

Des chevaux en forêt du Gâvre pour préserver le piment royal

 En forêt domaniale du Gâvre, l’ONF a réalisé une opération unique de débardage à cheval qui aura duré deux semaines. Le binôme « Brad – Pitt » de l’entreprise locale LLS Traction Animale basée à Plessé (44) en est l’acteur principal. L’objectif ? Préserver le piment royal, une espèce végétale sensible inventoriée sur cette zone humide aux forts enjeux écologiques. L’action est financée par le Département de Loire-Atlantique, dans le cadre du Contrat Loire-Atlantique Nature.

Le débardage à cheval, une méthode complémentaire à la mécanisation dans certaines zones sensibles… / M. Ricordel @ ONF

LE PIMENT ROYAL, FLORE PROTÉGÉE A L’ÉCHELLE RÉGIONALE

Le Piment Royal / M. Ricordel @ ONF

En sa qualité de gestionnaire de la forêt domaniale du Gâvre, l’ONF poursuit sur ce territoire trois objectifs majeurs : assurer une sylviculture durable, préserver la biodiversité et les milieux remarquables, et enfin, proposer une offre d’accueil et de loisirs en accord avec les enjeux du massif. Allier durablement ses différents usages est au cœur de la politique de l’ONF.

Ici, les travaux d’abattage et de débardage par traction animale entrent dans le cadre de la restauration d’une lande humide à Piment royal (espèce protégée régionalement). Il s’agit là d’un milieu rare, car fragile et qui abrite plusieurs espèces protégées (lézard vivipare, vipère péliade, piment royal, etc.). La ré ouverture de la lande actuellement partiellement colonisée par des pins, bouleaux et saules est nécessaire à leur maintien. L’évacuation des ligneux par traction animale permet dans ce cas précis de préserver au mieux les sols humides et sensibles de la lande, et d’assurer la préservation de sa flore caractéristique.

ALLIER MÉTHODE DOUCE ET MÉCANISATION

Si le débardage par traction animale ne peut être généralisé en forêt, son intérêt est avéré dans des zones à forts enjeux écologiques ou d’accès particulièrement contraint.
Afin d’éviter une recolonisation rapide par les feuillus sur la zone humide suite au travail en cours, les souches seront extraites de la lande à l’aide d’une pelle à chenille qui, elle, travaillera depuis la périphérie de la lande… et ce, toujours pour préserver les sols et la flore.

LA FORÊT, UN PATRIMOINE À PRÉSERVER DURABLEMENT

Couvrant 4 500 ha, la forêt du Gâvre semble avoir toujours existé. Son unicité et sa proximité avec les agglomérations de Nantes et Saint-Nazaire en font un espace naturel de première importance pour les habitants de Loire-Atlantique.

L’avifaune forestière particulièrement riche a conduit à l’inscription de la forêt domaniale du Gâvre dans le réseau Natura 2000 dans sa quasi-totalité.

La diversité des peuplements forestiers aux essences diverses où alternent les vieux peuplements feuillus âgés de près de 200 ans avec des parcelles en reconstruction naturelle occupées par une végétation basse, les landes et les zones humides, est éminemment favorable au maintien et à l’accueil d’espèces remarquables et protégées.